Accueil Episodes 10 Episodes 11 Episodes 12 Episodes 13
Vous consultez les archives 2009-2013. Pour consulter le site actuel c'est par ici : www.lefourneau.com et www.cc-plabennec-abers.fr

Episode XIII - Plouguerneau

"La Culture ce n'est pas un luxe, c'est à partager ensemble!"

Dimanche 26 avril à 16h16, sous un ciel incertain et devant près de 700 personnes, les 3 coups de lancement du Printemps des Arts de la Rue en Pays des Abers ont été donnés au Grouaneg en Plouguerneau.

Les festivités ont débuté par l'arrivée en musique de Sydney Bernard et de son trône, suivi du violoniste Stéfan Ropars, de la délégation de la Communauté de Communes du Pays des Abers et du Centre National des Arts de la Rue, le Fourneau.

"Mettez du sel dans votre vie !"

Le colporteur d'histoire Sydney Bernard a lancé le récit de "la Quête d' Auguste" et en a livré les premiers éléments. Il a découvert dans son jardin, une grande boîte en fer contenant 14 objets, ainsi qu'un fragment de parchemin écrit en français et en breton par un certain Auguste. Après la lecture du parchemin, l'artiste a distribué les 13 objets aux représentants de chaque commune, et le 14ème, une enveloppe contenant divers documents et photos au président de la CCPA, Christian Calvez. A eux à présent de les conserver jusqu'au passage du Printemps des Arts de la Rue au Pays des Abers dans leur commune.

 

Le maire de Plougerneau, André Lesven a dévoilé le premier indice, 13 vieilles clés. Reste à savoir ce qu'elles peuvent ouvrir... "A vous maintenant d'écrire sur ces pages blanches cette histoire incroyable, creusez, fouillez, mettez du sel dans votre vie !" L'histoire, qui ne manquera pas de sel, est en route, rendez-vous par là, pour la poursuite de la Quête.

 

" Place au théâtre ! "

 

16H32, c'est la délirante Famille Annibal, qui entame sa très personnelle adaptation des Misérables de Victor Hugo. Un spectacle rythmé, teinté d'humour et de clins d'oeil politiques, même si, chez les Annibal, "on ne fait pas de politique, on fait du théâtre de caractère".

La famille, qui a pour vocation "d'apporter la Culture dans les régions les plus sinistrées", (entendez les plus éloignées) a réussi son pari. En une heure, la famille nous fait revivre les 2000 pages de "la bible de la littérature française" à la manière d'un théâtre forain. Les scènes sont à la carte, le public compose lui même son "Best Of de Victor Hugo à 1 euro la scène, et c'est pas cher pour du Victor Hugo !"

Au menu donc, "la sortie du bagne de Jean Valjean", "le rachat de Causette" ou "causette et son seau", suivi de la scène qui a défrayé les chroniques judiciaires de l'époque, "l'Affaire Jean Mathieu". Avec des juges verreux, des témoins corrompus... Et comme le disent les Annibal, "toute ressemblance avec des affaires actuelles reste à la discrétion du public".

On apprécie aussi la scène de "la course poursuite entre Javert et Jean Valjean", à la manière de Charlie Chaplin, et "sur la musique de Guillaume Tel", et en promotion à 10 centimes, les scènes du "suicide de l'inspecteur Javert" et "la mort de Gavroche", et en bonus, "le vol du pain par Jean Valjean".

 

Au delà du roman, qui n'est en fait qu'un prétexte, c'est le quotidien d'une troupe de théâtre forain que nous raconte la famille : coupure de courant, costumes à rendre à la location, et appel à la générosité du public pour racheter un accessoire essentiel à la pièce, mangé par un comédien affamé...

Scène interprêtée selon trois époques différentes, changement de décors, de costume, de personnage en un levé de rideau, la troupe a su montrer son talent et a démontré qu'elle savait s'adapter et faire face à toutes les situations, le tout joué par la star de la troupe déguisée en carotte, costume de son gagne-pain au centre commercial, un muet qui fait Causette, et un technicien coproducteur scrupuleux.

Mais "même si la situation de la culture n'est pas bonne, la famille Annibal, terminera son spectacle, coûte que coûte", et elle aura besoin pour cela du soutien et de la participation du public, surtout financièrement.

Avec les éclats de rire, la bonne humeur et "la générosité du public", c'est le soleil qui fait son apparition. On retiendra le mot de la fin, "Vive la République, et vive les Arts de la Rue !"

 

 

 

 

 


17h30, le Danserien an Aberiou de Lannilis a ponctué en danse et en musique
cet après midi de réjouissances.

 

Les spectateurs ont pu ensuite se retrouver et passer un agréable moment autour de la buvette et du stand de crêpes. L'atelier Gribouille, atelier d'art, créatif avait également ouvert ses portes pour l'occasion.

Le buffet de fruits, offert par l'entreprise Le Saint, a quant à lui, fait le bonheur des petits et des grands.

Prochaine étape : le dimanche 10 mai à 16h16 à Loc Brévalaire...

 

Texte : Lucie Corouge

Diaporama

Episode 13 de « La quête d'Auguste », raconté et joué par Sydney Bernard, Marchand de Sel et Chasseur de Diables au Pays des Abers.

Annibal et ses éléphants « Misérables ! »

[Théâtre Forain, Ile de France]

Ils n'ont pas lu le roman. L'adaptateur est en cavale depuis qu'un avis d'extradition le menace. La seule comédienne a été reconduite à la frontière car ses papiers ne sont pas en règle. On leur coupe l'électricité. Des huissiers saisissent les costumes pendant le spectacle. L'acteur principal arrive en retard, il porte encore le costume de l'animation commerciale qui lui sert de gagne-pain, une bouteille géante de coca...

Tout cela est très affligeant, ne prête pas à rire, et pourtant... La famille aura besoin de la participation du public pour raconter cette histoire cruelle qui stigmatise les Javert et les Thénardier. Toute comparaison avec notre époque reste à la discrétion du public.

www.annibal-lacave.com

Et aussi

Proposition artistique locale : Danserien an Aberiou (Lannilis), Buffet de fruits et légumes offert par l'entreprise Le Saint.

 

Sauf Mention contraire, le contenu de ce site
est sous licence Creative Commons France by-nc